protestinfo

S'abonner à flux protestinfo
Agence de presse protestante en suisse romande
Mis à jour : il y a 14 min 23 sec

La figure du bourreau dans les crimes de masse

mer, 07/26/2017 - 08:15
Série: «La transmission de la mémoire de la Shoah»

Décideurs, propagandistes, organisateurs et exécutants, tous sont des bourreaux. Mais rares ceux sont qui racontent leurs crimes. Et quand ils le font, ils les nient ou se victimisent.

Photo: CC(by-sa) Bundesarchiv. De gauche à droite: Heinrich Himmler, Rudolf Hess, Gregor Strasser, Adolf Hitler, Franz von Pfeffer.

Par Laurence Villoz et Guillaume Henchoz

Plus de cinq millions de juifs ont été tués pendant la Deuxième Guerre mondiale, environ deux millions de Cambodgiens sous le régime khmer rouge et près d’un million de Tutsis au Rwanda entre les mois d’avril et de juillet 1994. Alors que les survivants de ces crimes n’ont jamais cessé de raconter les horreurs qu’ils avaient vécues, ce mécanisme est quasiment inexistant du côté des bourreaux. «Ils ne parlent que lorsqu’ils sont obligés de le faire, comme lors des procès. Dans ces cas-là, ils adoptent généralement un discours de victimisation en prétendant qu’ils n’ont fait qu’obéir aux ordres», explique l’historien et politologue Jacques Semelin.

Brigitte Sion: «Il y a une compétition entre les différents visiteurs sur les lieux de mémoire»

ven, 07/21/2017 - 08:15
Série: «La transmission de la mémoire de la Shoah»

Entre le touriste en short et le vendeur de glaces, quelle place donner à la commémoration dans les mémoriaux modernes? Spécialiste de la mémoire de la Shoah, Brigitte Sion pose un regard critique sur l’évolution de ces lieux de pèlerinage. Entretien.

Photo: Brigitte Sion © Sébastien Brochot

Par Laurence Villoz et Guillaume Henchoz

Experte en pratiques mémorielles, Brigitte Sion s’intéresse tout particulièrement à la manière de commémorer collectivement les grandes tragédies, telles que la Shoah, les «disparus» argentins ou le génocide cambodgien. Si le mémorial sert initialement à se souvenir, il remplit aussi des missions pédagogique, politique ou encore touristique.

Comment définir un mémorial?

Brigitte Sion: On a trop souvent l’idée que c’est un monument. Un mémorial peut être une construction en trois dimensions, mais également un chant, une prière, un texte, une date ou un festival. C’est moins son essence qui importe que sa fonction. Un mémorial permet avant tout de se souvenir d’un événement. Il ne s’agit pas nécessairement de commémorer une tragédie, cela peut être un jour heureux comme une victoire ou l’indépendance acquise.

«J’aimerais renforcer le rayonnement international de la Faculté de théologie de Genève»

jeu, 07/20/2017 - 08:15

Professeur de philosophie et d’éthique, Ghislain Waterlot est, depuis le 15 juillet, le nouveau doyen de la Faculté autonome de théologie protestante de l’Université de Genève. Interview

Photo:  ©Université de Genève

Propos recueillis par Joël Burri

Etre doyen est une charge lourde, qu’est-ce qui vous a poussé à accepter cette fonction et quelle trace aimeriez-vous laisser?

Durant les quatre années du décanat de Jean-Daniel Macchi, la formation a été profondément rénovée. Le programme du bachelor a été mis à jour, le master à distance a été créé ainsi qu’un certificat de spécialisation. De mon côté, j’aimerais mettre un fort accent sur la recherche et le rayonnement international.

Fermer un œil pour mieux tendre la main

mer, 07/19/2017 - 08:15

Protestinfo propose régulièrement des éditos rédigés par des membres des rédactions de Médias-pro. Journaliste à Protestinfo, Laurence Villoz s’interroge sur les relations entre la Communion mondiale d’Eglises réformées et la Corée du Nord.

Photo: Les délégations nord et sud-coréennes réunies à Leipzig

Le jour même où Kim Jong-un annonçait dans la presse, le 4 juillet dernier, «avoir testé avec succès un nouveau missile balistique pouvant frapper tout endroit au monde», des délégués chrétiens nord et sud-coréens parlaient de paix et de réconciliation, à l’Assemblée générale de la Communion mondiale d’Eglises réformées (CMER). Lors de la plénière sur la Corée, à laquelle j’ai assisté en tant que journaliste, des membres de la Fédération chrétienne coréenne (Korean christian federation KCF), une organisation proche du gouvernement nord-coréen, et des invités du Conseil national des Eglises de Corée du Sud (NCCK) ont présenté la situation de leur pays aux participants, réunis du 29 juin au 7 juillet, à Leipzig.

Brèves

mer, 07/19/2017 - 08:00

Augmentation du nombre de réfugiés chrétiens aux USA
Des jeunes chantent du gospel à travers toute la Suisse
Plus de 100 enfants et adultes baptisés dans une rivière

A la recherche du calice perdu

mar, 07/18/2017 - 08:15

Une coupe de cène de la paroisse de Montagny – Champvent, datant du XVIIIe siècle, a disparu. Cadeau du seigneur de l’époque, elle fait partie du patrimoine communal.

Photo: Le calice perdu DR

Par Laurence Villoz

«Le calice disparu possède de la valeur affective pour les habitants. Il avait été donné par le seigneur du château de Champvent à la paroisse», explique Anne-Christine Rapin, pasteure dans la paroisse de Montagny – Champvent de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV). En 2011, lors d’un culte à la Cathédrale de Lausanne, ce calice a été perdu. «Un de mes prédécesseurs avait été consacré lors de cet office et comme à l’accoutumée, il avait apporté les deux coupes de cène de sa paroisse», précise la pasteure. Il est bien reparti avec deux verres en argent, mais l’un d’entre eux n’appartenait pas à la paroisse de Montagny – Champvent.

Un festival de touches qui fait mouche

lun, 07/17/2017 - 08:15

Le festival Piano à Saint-Ursanne (JU) constitue l’un des rendez-vous fort alléchants de l’été musical helvétique. Du 2 au 12 août, sur les rives du Doubs, le cloître de la Collégiale accueillera à nouveau interprètes au zénith de leur art et talents en devenir.

Par Nicolas Bringolf

Pour ce quatorzième opus, Piano à Saint-Ursanne a programmé douze concerts.  Les mélomanes pourront y déguster le piano décliné sous toutes ses facettes: piano solo, piano à quatre mains, piano et musique de chambre, piano et voix, piano et orchestre. Le fil rouge de cette édition s’articulera autour du thème «Souvenirs d’enfance», offrant ainsi un éventail d’œuvres d’époques et d’esthétiques différentes.

Un jour, nous devrons raconter l’histoire de la Seconde Guerre mondiale en nous passant des témoins directs

ven, 07/14/2017 - 08:15
Série: «La transmission de la mémoire de la Shoah»

Quelles conséquences la disparition des rescapés peut-elle avoir sur l’enseignement de l’histoire en Suisse romande ? Peut-on se priver de leur témoignage pour enseigner ce qu’a été la Shoah?

Photo: CC (by-nc-nd) Evan Lavine

Par Laurence Villoz et Guillaume Henchoz

Alors que le dernier poilu de la Première Guerre mondiale a disparu en 2008, les rangs des rescapés de la Shoah sont de plus en plus clairsemés. Les témoins encore en vie sont maintenant très âgés et ils sont peu nombreux à pouvoir encore se déplacer pour raconter. La mémoire vivante de leur témoignage est en passe de s’effacer pour faire place à une autre mémoire, culturelle et institutionnelle, entretenue par les associations, et les pouvoirs publics. Quelles sont les conséquences de ce changement, notamment sur les écoles? «Il faut effectivement s’interroger sur les manières dont on peut raconter l’histoire  de la Seconde Guerre mondiale alors que les témoins directs de cette dernière ont bientôt tous disparu», lance l’historien Dominique Dirlewanger qui enseigne également au gymnase. Pour lui, le passage d’un témoin dans les classes est un événement marquant: «Si vous avez déjà assisté à un témoignage direct, vous vous rendez compte qu’on ne pourra pas reproduire ça même avec le meilleur des films. Quand un survivant intervient dans une classe, qu’il relève sa chemise pour montrer le tatouage inscrit sur son bras par les SS, cela devient une incarnation du passé très vive.»

Quand le chant facilite le dialogue entre Palestiniens et Israéliens

jeu, 07/13/2017 - 08:15

Un groupe de 24 jeunes chanteurs venant des quartiers est et ouest de Jérusalem donnera un concert, jeudi 13 juillet, à l’Eglise Saint-Laurent. Le chef vaudois Dominique Tille dirigera ce chœur renforcé par des musiciens locaux.

Photo: L'église Saint-Laurent CC (by-sa) Lpalli

Par Laurence Villoz

«Le chant crée une énergie qui unit les jeunes», explique Fiuna Seylan-Ongen, la présidente de Coexistences, une association romande qui accueille des groupes de Palestiniens et d’Israéliens pour leur permettre de dialoguer en dehors d’une zone de conflit. Du 7 au 14 juillet, Coexistences reçoit 24 jeunes, soit 12 Juifs et 12 Palestiniens, membres du chœur du YMCA de Jérusalem. Ils donneront un concert, jeudi 13 juillet, à 20h30 à l’Eglise Saint-Laurent, à Lausanne en collaboration avec des chanteurs et des musiciens locaux sous la direction de Dominique Tille.

Facebook pourrait-il remplacer les Eglises?

mer, 07/12/2017 - 08:15

Protestinfo propose régulièrement des chroniques rédigées par des personnalités du monde protestant. Andrea Syverson, chroniqueur pour l’agence de presse américaine «Religious news service» s’interroge sur ce que les chrétiens recherchent vraiment.

Photo: Mark Zuckerberg © RNS/Reuters/Stephen Lam

Lors d'un rassemblement pour les utilisateurs de Facebook le mois dernier, Mark Zuckerberg a exposé ses rêves pour l'avenir de son réseau social. Comme le site internet a atteint deux milliards de membres, son créateur s’intéresse à la prochaine étape: la construction de communautés en ligne. Dans l'esprit de l’informaticien, les jours des institutions comme «les églises et les petites ligues» sont terminés. En utilisant le nouveau logiciel d'intelligence artificielle de Facebook, le géant des réseaux sociaux peut réunir ses utilisateurs en groupes qui auront le même but.

Brèves

mer, 07/12/2017 - 08:00

Peter Merz prend la tête de l’EPER
Lancement du site diaconie.ch
Un culte au cor des Alpes

Nick Vujicic à Bienne, un événement à l’ampleur inespérée

mar, 07/11/2017 - 08:15

Pour ses 100 ans, la Socitété biblique de Genève a fait venir une star du web. L’éditeur évangélique de bibles et de livres chrétiens ne s’attendait pas à remplir des stades avec cet invité. Plusieurs Eglises diffuseront la conférence en direct.

Photo: Nick Vujicic au World Economic Forum de Davos en 2012. CC(by-sa) swiss-image.ch/Sebastian Derungs/WEF

Par Joël Burri

Si vous avez un compte Facebook, Nick Vujicic fait partie de ces visages qui apparaissent régulièrement sur votre fil d’actualité. Les vidéos de ce trentenaire australien font en effet partie de ces messages qui ne cessent de circuler de partages en partages. Il faut dire que bien qu’il soit né sans bras ni jambe, il a appris à s’accepter comme il est. Il dit avoir longtemps prié pour que Dieu le guérisse de son handicap, mais a fini par apprendre à être reconnaissant pour ce qu’il a. Une clé du bonheur déclinée dans de nombreuses vidéos où on le voit nager, jouer de la batterie, faire le pitre, plonger, jongler avec un ballon, le visage radieux. Et son message encourageant fait un tabac. Si bien que ce conférencier-star, de passage en Europe pour trois soirées à l’occasion des 100 ans de la Société biblique de Genève, jouera à guichets fermés à Turin mercredi soir et à Bienne jeudi soir. Il reste quelques places pour la présentation de vendredi au Havre ainsi que dans les Eglises qui diffuseront la soirée en direct.

Travail en Suisse: la fin de l’eldorado

lun, 07/10/2017 - 08:20

Les conditions de travail des salariés suisses se sont dégradées en dix ans. Les Eglises leur offrent un soutien. Deux aumôniers font écho à la réalité du terrain.

Photo: détail d'une image CC(by-sa) Martin Brochhaus

Par Marie Destraz, «Réformés»

La Suisse n’est plus l’eldorado de l’emploi. La marge de manœuvre des salariés s’est réduite ces dix dernières années, indique le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco). Les pourcentages d’actifs «pouvant influencer leurs conditions de travail ont diminué entre 2005 et 2015. Cela concerne aussi bien la cadence de travail (2005: 73 %, 2015: 68 %), que les possibilités d’agir sur la manière dont s’effectuent les tâches (2005: 80,3 %, 2015: 72,1 %). On constate ainsi un recul au niveau de la mise en pratique de ses propres idées dans son travail (2005: 61,9 %, 2015: 48,8 %)», relève le Seco. Avec ces chiffres, tirés de la Sixième enquête sur les conditions de travail en Europe 2015, menée dans 35 pays, la Suisse rejoint le niveau européen.

Pourquoi la Suisse n’a toujours pas digéré le rapport Bergier

ven, 07/07/2017 - 08:15
Série: «La transmission de la mémoire de la Shoah»

Une thèse d’histoire remet en question le nombre de réfugiés juifs refoulés par la Suisse pendant la Seconde Guerre mondiale. Derrière la querelle d’historien se pose une question lancinante. Et si la Suisse manquait de compétences mémorielles?

Photo: La frontière suisse est complètement fermée. Ici à Saint-Gingolph vers 1943. CC (by) peuplier 

Par Laurence Villoz et Guillaume Henchoz

C’est une recherche que peu ont pu lire, mais qui fait déjà couler beaucoup d’encre. L’historienne Ruth Fivaz-Silbermann a défendu avec succès à l’Université de Genève sa thèse de doctorat intitulée «La fuite en Suisse. Migrations, stratégies, fuite, accueil, refoulement et destin des réfugiés juifs de France durant la Seconde Guerre mondiale». La chercheuse y retrace le parcours de réfugiés juifs qui se sont présentés à la frontière suisse à partir de l’été 1942: «C’est le moment où les Juifs vivants ou réfugiés en France, en Belgique ou en Hollande commencent à être déportés et exterminés systématiquement. C’est aussi le moment où la Suisse cherche à fermer complètement ses frontières». A partir du mois de novembre 1942, les Allemands occupent la Zone libre auparavant placée sous le gouvernement de Vichy. La Suisse est alors complètement entourée par les puissances de l’Axe et doit gérer l’arrivée de réfugiés à ses frontières. Certains sont refoulés. D’autres non. Selon la chercheuse, un peu moins de 3000 personnes juives se sont vues interdire l’entrée sur le territoire helvétique à la frontière franco-suisse entre 1942 et 1945, où sont passés les deux-tiers des réfugiés. D’après le rapport Bergier publié en 2002, plus de 20’000 personnes (juives et non juives) ont été refoulées le long de toute la frontière suisse, de 1939 à 1945. Le débat est ouvert.

La transmission de la mémoire de la Shoah

jeu, 07/06/2017 - 09:00
Série: «La transmission de la mémoire de la Shoah»

Protestinfo propose une série d’été sur la transmission de la mémoire de la Shoah. Ce dossier sera diffusé de façon hebdomadaire pendant les mois de juillet et d’août, dès le 7 juillet.

Photo: Mémorial de la Shoah à Leipzig. 

Alors que les derniers survivants des camps sont presque tous décédés, Protestinfo s’est intéressé à la façon de transmettre la mémoire de la Shoah. A travers une série de sept articles, des spécialistes, des historiens et des témoins analysent les mécanismes mémoriels au sein des familles, de la population et des différents états. Une rescapée du camp de Drancy raconte son histoire et la manière dont elle a partagé son vécu avec sa descendance. Si les victimes des crimes de masses n’ont cessé d’exprimer les souffrances qu’ils ont subies, leurs bourreaux se taisent. Et quand ils parlent, ils se victimisent. Qu’en est-il de leurs enfants?

Croire aux dons de guérison: une spécificité vaudoise? Non, romande!

jeu, 07/06/2017 - 08:15

L’office statistique du canton de Vaud exploitant les chiffres d’une enquête sur les «Pratiques et croyances religieuses et spirituelles en Suisse» déclare dans un récent communiqué que «six vaudois sur dix pensent que certaines personnes possèdent un don de guérison ou de voyance contre 49% des Suisses». Pour autant, ce chiffre n’illustre pas une spécificité vaudoise, mais reflète un Röstigraben selon Magali Jenny.

Photo: CC(by-nd) Jlhopgood 

Par Caroline Amberger

«Certaines personnes possèderaient un don de guérison ou de voyances, six vaudois sur dix sont prêts à en mettre leur main au feu (61%), soit davantage qu’en Suisse (49%)», nous explique le Numerus n°5 de juin, bulletin de Statistique Vaud. Une spécificité vaudoise? Non, selon Magali Jenny, maître assistante à l’université de Fribourg dont un des champs de recherche a porté sur les guérisseurs en Suisse. «Les Suisses allemands sont peut-être plus cartésiens que les Suisses romands lorsqu’il s’agit de faire appel à des guérisseurs. Il y a une grande différence entre les deux.

Religions: et si l’on disait moins d’âneries?

mer, 07/05/2017 - 11:45

Protestinfo propose régulièrement des éditos rédigés par des membres des rédactions de Médias-pro.

Rédacteur responsable de Protestinfo, Joël Burri partage trois filtres permettant de mettre en perspective tout ce qui se dit sur la religion.

Photo: sur la forme et sur le fond, les religions se réinventent sans cesse. CC(by-sa) TurbulentForce

Pour parler de religion avec un tant soit peu de sérieux, il faudrait avoir un minimum de connaissance des diverses spiritualités. Un objectif difficile à atteindre à une époque où l’on ne connaît généralement même pas les croyances qui ont forgé sa propre culture. La religion serait-elle condamnée à faire partie de ces sujets dont le traitement par et pour le grand public relève du poncif de café du commerce?

L’animal nous aide à développer le sens de l’émerveillement

mar, 07/04/2017 - 08:15

Chiens, chevaux, cochons d’Inde ont accompagné les humains au culte samedi aux Reussilles, près de Tramelan (BE).

Par Joël Burri

«Une relation avec un animal, qui est à mon sens symbole de l’innocence, cela nous permet de vivre une expérience spirituelle», a expliqué la pasteure Françoise Surdez. «L’animal nous invite à développer notre sixième sens, le sens de l’émerveillement», a expliqué la pasteure qui prêchait samedi aux Reussilles sur le premier récit de création de la Genèse. Devant une assemblée composée d’une huitantaine d’humains, d’une vingtaine de chiens, de deux chevaux et de deux cochons d’Inde. Un mouton était excusé et l’on a même vu un crocodile... en peluche, parmi les fidèles.

Cherche rabbin, désespérément

lun, 07/03/2017 - 08:30

Pour les communautés juives vivant hors d’Israël, se trouver un chef religieux relève parfois du parcours du combattant. Les difficultés rencontrées par les traditionalistes de Lausanne et les libéraux de Genève en sont la preuve.

Photo: La synagogue de Lausanne. CC(by-sa) Archipat 

Par Aline Jaccottet

Le 12 octobre, les juifs de Lausanne n’auront peut-être plus de rabbin. Lionel Elkaïm repart en effet vivre en Israël et il quittera ses fonctions au lendemain de la fête des Cabanes. Une commission de recherche composée de trois femmes et de trois hommes a été désignée pour lui trouver un remplaçant. Sa mission semble friser l’impossible: il s’agit de dénicher un rabbin dont le titre soit reconnu, d’obédience orthodoxe, ayant au moins cinq ans d’expérience à la tête d’une communauté, le baccalauréat, une parfaite maîtrise des rites ashkénaze et séfarade et parlant parfaitement français.

Les religions: un enjeu de pouvoir

ven, 06/30/2017 - 08:45

Toutes les religions ont utilisé des stratégies politiques et devraient procéder à leur examen de conscience. Des collusions abordées sans langue de bois lors des rencontres Café sagesses à Genève par le pasteur Vincent Schmid de la cathédrale Saint-Pierre de Genève, le Grand Rabbin Marc-Raphael Guedj et Charles Genoud, responsable du centre de méditation bouddhiste Vimalakirti.

Image: Les puissances (William Pitt et Napoléon) se partagent le monde. James Gillray, 1805.

Par Caroline Amberger

«Il ne faut faire aucun angélisme. Par nature, toute religion a une dimension politique et le religieux gravite toujours autour du pouvoir» a reconnu Vincent Schmid, pasteur de la cathédrale Saint-Pierre à Genève lors de la troisième rencontre des cafés sagesses a l’Institut des cultures arabes et méditerranéennes ce mois de juin. Se penchant sur sa propre tradition pour réfléchir à cette double dimension, le pasteur a relaté deux interprétations très différentes du chapitre 13 de l’épître de Paul aux Romains. Dans ce passage biblique, la figure de l’apôtre Paul recommandait de se soumettre à une autorité par motif de conscience.

Pages