protestinfo

S'abonner à flux protestinfo
Agence de presse protestante en suisse romande
Mis à jour : il y a 1 heure 28 min

«L’histoire montre comment les croyances se mettent en place»

ven, 03/24/2017 - 08:45

Des conflits religieux à la crise des idéologies contemporaines, en passant par les usages de la propagande, le Festival «Histoire et Cité» qui se tient à Genève du 30 mars au 1er avril accueille le grand public autour du thème «Croire, faire croire». Entretien avec son directeur Pierre Souyri, Professeur d’histoire du Japon à l’Université de Genève.

Propos recueillis par Guillaume Henchoz

Comment s’est imposé thème du festival, «Croire, faire croire»?

Lors de la première édition, nous avons fait la part belle à la Genève internationale avec le thème «Construire la paix». Pour cette session, nous voulions un sujet plus général qui mobilise une large palette de chercheurs aux horizons différents. Le thème peut renvoyer aux 500 ans de la Réforme, même si Genève est la Cité de Calvin plutôt que celle de Luther. Par un étrange concours de circonstances, l’équipe du festival a choisi de traiter ce sujet au moment où se déroulaient en France les attentats de novembre 2015. Le titre de notre prochain festival est alors entré en résonance avec l’actualité: Comment a-t-on pu faire croire à ces jeunes de qu’ils devaient s’engager pour le djihad en Syrie ou commettre ces attentats? Mais la notion de croyance ne s’inscrit pas seulement dans le champ religieux. Les idéologies, les théories complotistes, la publicité ou encore les «fake news» sont sur le devant de la scène médiatique et entretiennent un lien avec la croyance. Nous voulons que nos intervenants puissent réfléchir à tous ces aspects, ensemble, devant un large public.

Lutte contre la traite des êtres humains: moins de contrôles policiers, davantage de formation

jeu, 03/23/2017 - 10:00

«Les victimes de traite des êtres humains dans l’asile: la pratique suisse à l’épreuve.» Ce thème a occupé lundi les intervenants auprès des migrants à l’occasion d’un colloque. Manque d’information tant du côté des victimes que des intervenants et normes sécuritaires qui passent avant la protection des droits de migrant sont autant de raisons qui mettent à mal la lutte contre l’exploitation humaine.

Par Joël Burri

«Dans les situations d’urgence, le trafic d’être humain n’est pas une éventualité, c’est une réalité!», a rappelé Maria Grazia Giammarinaro, rapporteuse spéciale de l’ONU sur la traite des êtres humains, lundi en ouverture d’un colloque consacré à cette problématique dans le domaine de l’asile en Suisse. Entre nécessité de financer leur voyage et la perte de leur réseau, les migrants sont particulièrement vulnérables. La traite des êtres humains prend plusieurs formes allant de la prostitution forcée à l’esclavage notamment dans l’agriculture, en passant par le mariage forcé. Et les enfants ne sont pas épargnés. Et dans le chaos des régions où les migrants affluent par centaines de milliers, les Etats sont débordés. Dans certaines de ces zones jusqu’à 40% des migrants sont exploités.

Le risque de l’argument divin

mer, 03/22/2017 - 10:00

Protestinfo propose régulièrement des éditos rédigés par des membres de Médias-pro ou des rédactions partenaires.

Journaliste à «Réformés», Marie Destraz décortique le malaise suscité par la question soulevée de la place des homosexuels dans la future HET-Pro.

Photo: Le campus de Saint-Légier ©HET-PRO

Vivre une relation homosexuelle et étudier à la HET-Pro est inimaginable. Il aura suffi de cette seule phrase parue dans un article sur le site alémanique ref.ch résumant hors citation la position de Jean Decorvet, futur recteur de la Haute école de théologie en Suisse romande (HET-Pro) pour remettre le feu aux poudres entre les milieux évangéliques et LGBT. La position n’étonne pas dans le sérail protestant, mais alors que l’information est reprise dans les médias, sur les réseaux sociaux, les internautes s’écharpent.

Brèves

mer, 03/22/2017 - 08:45

Des roses pour l’aide au développement
Printemps arabe et Réforme protestante
Une chapelle de réconciliation interconfessionnelle

Thoma Vuilleumier nommé nouveau secrétaire général de la Mission évangélique Braille à Vevey

mar, 03/21/2017 - 08:15

A trente-deux ans, cet ingénieur en microtechnique de premier métier a terminé ses études de théologie. Après avoir été engagé comme animateur jeunesse dans une Eglise neuchâteloise, il décroche le poste de secrétaire général au sein de la Mission évangélique Braille en janvier 2017. Un poste qui le renvoie à des souvenirs d’enfance. Interview.

Photo: Les collaborateurs de la Mission évangélique Braille. De gauche à droite: Alain Décoppet, Thoma Vuilleumier, Ivan Souza et Cynthia Guignard.

Propos recueillis par Caroline Amberger

Thoma Vuilleumier, comment passe-t-on du secteur de la haute horlogerie à celui de secrétaire général de la Mission évangélique Braille (MEB)?

C’est un concours de circonstances. Après mes études d’ingénieur, j’ai travaillé quelque temps dans la haute horlogerie puis j’ai effectué mon service civil pendant un an et demi. A mon retour, c’est-à-dire après la crise de 2008, les paramètres de l’emploi n’étaient plus les mêmes. Je suis alors parti au Burkina Faso pour une mission d’aide au développement. Ensuite, c’est le pasteur d’une Eglise de Neuchâtel qui m’a contacté pour un poste d’animateur de jeunesse que j’ai accepté, puis j’ai repris des études de théologie à l’Institut biblique et missionnaire Emmaüs.

L’autorité en Eglise: qui doit prendre les rennes?

lun, 03/20/2017 - 08:15

Qui doit diriger l’Eglise, un président, une direction, un conseil? Le Consistoire de l’Eglise protestante de Genève, réuni les 16 et 17 mars derniers, s’est penché sur la question de l’autorité, du pouvoir et de la gouvernance.

Photo: Emmanuel Fuchs dans le temple de Malagnou

Par Laurence Villoz

«Jusqu’à quel point sommes-nous prêts à reconnaître une autorité déléguée? Tantôt nous regrettons une autorité peu marquée, tantôt nous refusons l’autorité. C’est une question subtile», lâche Emmanuel Fuchs, le président de l’Eglise protestante de Genève (EPG). Lors du consistoire qui s’est déroulé les 16 et 17 mars derniers, au temple de Malagnou, les délégués ont débattu de la structure actuelle de l’EPG. «Il ne s’agit pas d’un putsch constitutionnel du Conseil du consistoire, mais de revisiter le modèle. Nous avons désormais suffisamment de recul pour évaluer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas», précise le président.

Seuls les plus riches de nos voisins ont les moyens de mourir en Suisse

ven, 03/17/2017 - 08:15

Protestinfo propose régulièrement des éditos rédigés par des membres des rédactions de Médias-pro.

Responsable éditorial de reformes.ch, Guillaume Henchoz revient sur le suicide assisté en Suisse d'un DJ italien.

Fabiano Antoniani, connu sous le nom de DJ Fabo est mort en exil, en Suisse, le 27 février 2017. Tétraplégique et aveugle, à la suite d’un accident de voiture survenu en 2014, l’Italien a passé la frontière pour bénéficier du soutien de l’association Exit et mettre fin à ses jours, car l’Italie lui a toujours refusé ce droit. L’euthanasie active est toujours considérée comme un crime passible d’un emprisonnement compris entre 5 et 16 ans en Italie. Passons rapidement sur le fait qu’il parait incohérent de vouloir enfermer une personne soupçonnée de vouloir mettre fin à ses jours. Fabiano était de toute façon déjà en prison depuis son accident: «Je me sens dans une cage. Je voudrais pouvoir choisir de mourir sans souffrir», avait-il écrit en janvier au président de la République, Sergio Mattarella.

Etre diacre, une possibilité de reconversion professionnelle

jeu, 03/16/2017 - 08:15

L’Office protestant de formation organise une soirée de présentation du cursus menant au ministère diaconal. Actuellement, la plupart des diacres ont connu une première expérience professionnelle avant de se reconvertir dans ce métier.

Photo: Jean-Gabriel Cuénod, le diacre le plus célèbre de Suisse romande. DR

Par Joël Burri

«Jean-Gabriel est diacre, c’est une fonction qui existe aussi bien chez les catholiques que chez les protestants et personne ne sait exactement en quoi cela consiste», avait confié à Protestinfo l’acteur Didier Charlet qui incarne le personnage sulfureux de Jean-Gabriel Cuénod. Pour ceux qui veulent savoir ce qu’est vraiment ce métier, l’Office protestant de la formation (OPF) organise lundi à Yverdon une soirée de présentation du cursus permettant d’accéder à cette fonction.

La classe moyenne inférieure, à la limite de la pauvreté

mer, 03/15/2017 - 08:15

Représentant 28% des citoyens, la classe moyenne inférieure en Suisse est proche du seuil de pauvreté sans ne pouvoir bénéficier d’aucune aide sociale. Les Centres sociaux protestants mettent en lumière cette tranche de la population fragilisée, lors de leur campagne annuelle de mars.

Photo: Les quatre directeurs des CSP romands, Pierre Ammann (CSP Berne-Jura), Pierre Borer (CSP Neuchâtel), Alain Bolle (CSP Genève) et Bastienne Joerchel (CSP Vaud)

Par Laurence Villoz

«Beaucoup de personnes sont surprises de devoir frapper à notre porte. Elles nous disent: ‘Avant, j’étais donateur pour le Centre social protestant (CSP)’. De plus en plus de personnes perdent pied alors qu’elles pensaient que ce genre de situation ne leur arriverait jamais», lâche Pierre Ammann, le directeur du CSP Berne-Jura, lors d’une conférence de presse, mardi 14 mars, à Genève. Pour leur campagne de mars 2017, les quatre CSP romands ont choisi de se focaliser sur la fragilité de la classe moyenne inférieure. 

Brèves

mer, 03/15/2017 - 08:00

Film et débat autour de l’exposition des ouvriers chinois au benzène
Une plateforme d’information sur l’asile
Des pasteurs et des objectifs au service de l’Eglise réformée fribourgeoise
«La Passion selon Marc. Une passion après Auschwitz» en débat
Mise en place de couloirs humanitaires vers la France
Décès de Chantal Savioz, journaliste à «Réformés»
Décès du pasteur Jean Anderfuhren
Voile, corps et pudeur, entre Islam et Occident
La société biblique australienne provoque le boycott d’une marque de bière

Sortir un esprit novateur de l’oubli

mar, 03/14/2017 - 08:00

Les quatre conférences du jubilé des cinq cents ans de la naissance de Castellion viennent d’être publiées. Une occasion de redire la modernité de cet humaniste.

Par Caroline Amberger

On doit à Sébastien Castellion la maxime «Tuer un homme, ce n’est pas défendre une idée, c’est tuer un homme», en réponse à Jean Calvin qui condamne Michel Servet au bûcher pour hérésie le 23 octobre 1553. Précurseur de la liberté d’opinion avant la conception moderne de la liberté de conscience, trop rarement cité, Castellion ouvrira la voie des grands penseurs de la tolérance au XVIIe siècle.

Ce que la Réforme apporta aux femmes

lun, 03/13/2017 - 08:15

Entre l’instruction pour tous, le défroquement des sœurs et la fin de la dévotion pour la vierge Marie, la Réforme protestante amène un mouvement d’ouverture envers les femmes. Toutefois, ce n’est qu’en 1929 que la première pasteure a été consacrée à Genève.

Photo: Inscription du nom de Marie Dentière sur le Mur des Réformateurs CC (by-sa) MHM55

Par Laurence Villoz

«La Réforme est, à priori, une histoire d’homme», lâche Lauriane Savoy, assistante-doctorante en théologie pratique à l’Université de Genève, lors d’une conférence publique au Musée international de la Réforme (MIR) sur «les femmes et la Réforme». Si le rôle de ces dernières à cette période est peu connu, la Réforme améliore la condition de la gent féminine au niveau de l’instruction, du mariage et du rapport à la Vierge, entre autres. Une percée à double tranchant. «Les réformateurs se sont presque tous mariés pour être des modèles d’intégration de la foi dans la société», souligne Lauriane Savoy. Clercs défroqués pour la plupart, ces théologiens ont souvent épousé des femmes qui avaient elles-mêmes quitté le couvent pour les retrouver. «A leurs côtés, l’épouse est une partenaire dans le monde. Notons toutefois l’ambivalence du mariage où la réclusion dans un couvent est parfois remplacée par celle du mari», ajoute la théologienne devant une salle comble du MIR, mercredi 8 mars.

La Bible disponible en dialecte bâlois

ven, 03/10/2017 - 08:15

La société biblique de Bâle-Campagne a édité une version de la bible en dialecte bâlois. Si en Suisse on assiste à une tentative de mise en valeur des patrimoines linguistiques, cette démarche en est encore à ses balbutiements dans le domaine biblique.

Par Caroline Amberger

Un cinquième volume de la bible en dialecte bâlois, le Liestal, vient d’être publié par la société biblique de Bâle-Campagne. En 1932, Hans Gysin, agriculteur et poète traduit le sermon sur la montagne et le récit de Noël à l’intention des soldats mobilisés. Huit ans plus tard, la première publication de «Der Guet Brief» voit le jour. Depuis ce travail d’édition se poursuit sous l’impulsion de Hansueli Müller, philologue et responsable de traduction avec l’aide de laïcs, de théologiens et d’un linguiste. Après les traductions de Luc, des Actes, des deux lettres aux Corinthiens, ce sont l’Evangile de Jean ainsi que ses trois épîtres qui sont désormais disponibles.

Des balades guidées pour mieux cerner la Réforme à Neuchâtel

jeu, 03/09/2017 - 09:00

Les événements liés au Jubilé des 500 ans de la Réforme foisonnent. A Neuchâtel, une série de trois promenades historico-religieuses guidées figure, dès samedi, à l’agenda des manifestations proposées par l’Eglise réformée du canton de Neuchâtel.

Photo: Installé au Temple du Bas, le Monument du Refuge représente une famille de réfugiés huguenots vue par le sculpteur Paulo Röthlisberger.

Par Nicolas Bringolf

Partir sur les traces des huguenots à Neuchâtel, de la vie des femmes au XVIe siècle via le regard de Marie Torel — l’épouse de Guillaume Farel — et de l’histoire de la Réforme dans cette cité: tel est le menu pédestre et culturel proposé, en alternance, au public à partir de ce week-end et jusqu’à l’automne prochain dans le chef-lieu neuchâtelois.

Pourquoi les évangéliques américains soutiennent-ils le décret anti-immigration?

mer, 03/08/2017 - 08:15

Spécialiste du fait religieux dans la vie publique et directeur de la communication à la Divinity school de l’Université Yale aux Etats-Unis, Tom Krattenmaker revient sur le soutien des évangéliques à la politique anti-immigration de Donald Trump.

Photo: La pasteure et télévangéliste, Paula White, lors de l’investiture de Donald Trump RNS/Jerome Socolovsky

(RNS) Quand il s’agit d’accepter les autres, Jésus élargit le cercle. Aimez-vous les uns les autres, enseignait-il. Il est encourageant de constater que cette valeur morale s’est maintenue jusqu’à un certain point dans un pays où la culture de l’accueil a été l’une de nos plus fières marques de fabrique, mais où actuellement la peur des migrants, des réfugiés et des musulmans entre en concurrence avec nos tendances inclusives.

Brèves

mer, 03/08/2017 - 08:00

De la danse à la Fusterie
Comment rétablir la paix en Syrie?

L’Eglise réformée vaudoise interroge ses membres sur le pluralisme

mar, 03/07/2017 - 10:15

Comment gérer les différentes sensibilités théologiques au sein d’une Eglise qui se veut ouverte à tous? Les réformés vaudois entament un travail de réflexion sur cette question par un questionnaire diffusé largement et qui a pour objectif de dresser une carte de la situation la plus précise possible.

Par Joël Burri

Jusqu’à mercredi 8 mars, les fidèles de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) sont invités à répondre à quelques questions sur la diversité des opinions au sein de l’Eglise. En tant que ministre ou laïc, à titre individuel ou collectif, ils sont déjà plus de 400 à avoir rempli le formulaire! Un succès inespéré qui témoigne peut-être des préoccupations des croyants pour cette question. «On verra lorsque l’on analysera les réponses si cette question a tant d’importance que cela», rétorque le pasteur Jean-François Habermacher, qui porte ce projet. Il a construit toute la démarche en prenant soin de laisser d’abord les gens s’exprimer, avant de proposer des changements ou pistes de solutions.

Les banques suisses impliquées dans le financement du marché de l’huile de palme

mar, 03/07/2017 - 09:00

Entre 80 et 85% des terres du Kalimentan occidental, une des régions de l’ile de Bornéo en Indonésie, sont exploitées par des groupes internationaux. L’industrie minière et les monocultures pour la production d’huile de palme et de papier ne laissent que peu de place et de ressources à la population locale. Dans le cadre de leur campagne annuelle, Pain pour le prochain et Action de carême se sont demandé quelle est l’implication des banques suisse dans ce marché.

Photo: cultiver une palette pour rendre symboliquement une parcelle de terre à la biodiversité est l’une des actions proposées dans le cadre de la campagne œcuménique. Matthias Dörnenburg d’Action de carême, Kartini Samon, de GRAIN organisation partenaire en Indonésie et Miges Baumann de Pain pour le prochain (de gauche à droite) s’y sont adonnés lundi à Berne.   

Par Joël Burri

«Imaginez: on sonne à votre porte et des individus armés portant l’uniforme des services de sécurité vous informent qu’il ne vous reste plus que cinq jours avant que votre maison ne soit démolie, car une multinationale s’est approprié les terres de votre village pour y planter du soja à grande échelle», raconte Matthias Dörneburg, directeur ad interim d’Action de carême. «Cette expérience existentielle, des milliers de personnes la vivent chaque année», complète-t-il. La campagne œcuménique de Pain pour le prochain et d’Action de carême porte cette année sur la problématique de l’accaparement des terres. Lundi à Berne, les deux organisations ont dévoilé une étude cherchant à évaluer l’engagement d’organismes financiers suisses dans ce phénomène.

L’Eglise réformée vaudoise réfléchit à de nouvelles formes

lun, 03/06/2017 - 09:45

La société a évolué, désormais seule une minorité œuvre sur le long terme pour une Eglise. Désormais, l’on s’engage pour un projet, pour une activité ponctuelle. L’Eglise réformée vaudoise a commencé un processus visant une réforme profonde de son fonctionnement.

Photo: réflexion par petits groupes, samedi à Ollon (VD)

Par Joël Burri

«Une journée studieuse et conviviale», c’est ce qu’a promis Xavier Paillard, président du Conseil synodal (exécutif) de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV), samedi à Ollon à l’ouverture d’un Synode (organe délibérant) largement consacré à une discussion «non décisionnelle» sur les nouvelles formes que l’Eglise devra apprendre à proposer.

Place aux enfants au festival «Livre à vivre»

ven, 03/03/2017 - 08:15

Pour sa troisième édition, le festival du livre de Crêt-Bérard a choisi de développer les activités pour les enfants, samedi 4 mars. L’occasion pour les Théopopettes, ces célèbres marionnettes, de se décliner pour la première fois sous forme de livre.

Par Laurence Villoz

«Un livre reste dans un foyer et permet de créer une complicité et des discussions entre parents et enfants», explique Florence Auvergne-Abric la créatrice des Théopopettes, ces marionnettes devenues de véritables stars. Alors que les «parlottes» - des spectacles qui encouragent le dialogue philosophique et spirituel chez les enfants - ont lieu tous les mercredis après-midi à la Fusterie à Genève depuis 2010, elles se déclinent pour la première fois sous forme de livres qui seront disponibles dès le 4 mars au Festival «Livre à Vivre», au centre Crêt-Bérard, à Puidoux.

Pages