Río de la Plata

Convention entre la FEPS et l’Église évangélique du Rio de la Plata

Du 21 au 28 février dernier, Thomas Wipf et Serge Fornerod se sont rendus à Buenos Aires/Argentine. L’objectif principal était la signature d’un accord de collaboration entre la FEPS et l’Église évangélique du Rio de la Plata (IERP), qui s’étend sur l’Argentine, le Paraguay et l’Uruguay. La signature de ce document est l’aboutissement d’un long processus et le fruit de vieilles relations entre les deux Églises, qui sont liées à la politique migratoire de la Suisse.

Du milieu du 19e siècle et jusque dans le 20e siècle, la Suisse encouragea directement l’émigration de ses citoyens vers l’Amérique latine. En plusieurs vagues, en particulier liées aux guerres mondiales et à la crise économique des années 1930, des milliers de colons débarquèrent sur les côtes sud-américaines, par exemple au Brésil et à Buenos Aires. Des terres étaient distribuées généreusement, en prenant soin de ne pas mélanger des colons protestants et catholiques. Le développement de l’agriculture et de nombreux autres domaines économiques et culturels doit beaucoup à l’arrivée des ces paysans suisses. En Argentine, les colons protestants de Suisse s’installèrent principalement dans 3 régions : à Buenos Aires et dans la région situé au Nord de la capitale, ainsi que dans le Nord Est du pays, à la frontière avec le Paraguay et le Brésil. Ils côtoyèrent des colons d’autres horizons, en particuliers allemands, mais aussi hollandais, nord-américains, écossais, danois, italiens, polonais, russes, voire arméniens. Progressivement, des Eglises protestantes furent créées, essentiellement sur la base de critères ethniques ou linguistiques, car il était à l’époque interdit pour des non catholiques de prêcher en espagnol.

Depuis cette époque, il existe en Argentine, au Paraguay et en Uruguay des Églises suisses. La paroisse protestante fonctionnait comme garante de l’identité et des traditions, comme lieu de rassemblement et d’encouragement des familles, élément particulièrement important pendant les années difficiles. Comme tout le pays, les colons suisses ont été sévèrement touchés par la crise de 2001, lors du découplement du Peso du Dollar, la dévaluation et la crise économique majeure qui s’en suivit.

Les protestants, surtout allemands créèrent au 19e siècle déjà l’Église évangélique du Rio de la Plata. Les paroisses suisses participèrent dans un premier temps à ce regroupement. Mais dans la période du national-socialisme, elles reprirent leurs distances. La paroisse suisse de Buenos Aires choisit finalement de s’intégrer dans l’Églises vaudoise d’Argentine, tandis que dans la province de Misiones au Nord- Est du pays, la paroisse demanda et obtint de l’Assemblée des délégués de la FEPS d’être considérée comme une Église membre de la FEPS. Elle ouvrit et développa une école qui fait aujourd’hui encore sa fierté. La FEPS fournit depuis longtemps un pasteur à cette paroisse et l’EPER aida longtemps cette école à se développer. Depuis 1995, la paroisse de Misiones est à nouveau membre de l’Église évangélique du Rio de la Plata (IERP). Cette Église est unie, signataire de la Concorde de Leuenberg comporte environ 40 postes de ministres et 25’000 membres. Elle est une des Églises historiques influentes en Amérique latine. Avec l’Institut de théologie ISEDET, elle compte sur un lieu de formation théologique réputé en Amérique latine. On estime qu’entre 25 et 30 % des membres de cette Église sont d’origine suisse. Pourtant, les racines suisses sont diversement vivantes selon les lieux. Mis à part à Misiones, entendre parler le suisse allemand est une exception. Les paroissiens suisses se sont progressivement intégrés dans la société et l’Églises protestante argentine. L’Argentine compte 21 dénominations protestantes. Neuf d’entre elles (les Églises vaudoise, réformée, méthodiste, luthérienne, presbytérienne, anglicane, luthérienne unie, les disciples du Christ et l’IERP) portent conjointement l’Institut de formation théologique ISEDET. Parmi elles, cinq Églises ont signé la Concorde de Leuenberg et constituent la Communauté des Eglises de la réformation du Rio de la Plata: la IERP, l’Eglise vaudoise (d’Italie, membre également de la Cevaa- communauté d’Églises en mission), l’Église luthérienne unie, (d’origine nord-américaine), l’Église réformée (d’origine hollandaise) et l’Église méthodiste (d’origine nord américaine).

L’accord signé entre la FEPS et l’IERP tient d’abord à reconnaître formellement ces liens communs et souligner l’importance de l’histoire de ces migrants pour l’IERP. Mais il les place dans le cadre de relations modernes entre Églises sœurs et marque une étape de plus dans l’intégration des paroisses suisses dans le contexte des Églises protestantes en Argentine. La relation entre la FEPS et la paroisse de Misiones est dorénavant part d’une relation plus large et susceptible de se développer.

L’accord prévoit des collaborations possibles dans plusieurs domaines. En plus de l’échange de personnel à moyen et long terme (la paroisse de Misiones a encore besoin d’un pasteur provenant de Suisse, mais des séjours plus courts ou d’un autre type peuvent aussi être envisagés), citons par exemple une meilleure information réciproque, des échanges sur des thèmes communs, par exemple autour des thèmes travaillés dans la Communion d’Églises protestantes en Europe (CEPE), la formation théologique et continue des pasteurs, ou l’envoi de jeunes volontaires.

Ces possibilités d’échange, que ce soit via des personnes, des thèmes ou des informations donnent aux Églises membres de la FEPS la possibilité d’envoyer des pasteurs, des groupes, voire des volontaires faire une expérience unique dans et avec une Église protestante d’Amérique latine et d’acquérir ainsi une vision de l’intérieur de leur réalité.

Téléchargez l’accord FEPS-IERP (en allemand uniquement)