Seelisberg

«Le même courage qu'il y a soixante ans»: 60 ans de la Rencontre entre Juifs et Chrétiens en Suisse

Déclaration commune quant à l’importance de la collaboration entre chrétiens et juifs

Le 08 julliet 2007, c’était une célébration au Seelisberg (UR) qui a commémoré aujourd’hui les 60 ans de la «Conférence internationale d’urgence contre l’antisémitisme». Les organisateurs juifs et chrétiens y ont renforcé leur collaboration par une Déclaration commune.

Il y a soixante ans, la ligne de démarcation létale entre juifs et chrétiens était abolie par les « 10 points de Seelisberg ». Ces thèses adoptées par les participants juifs et chrétiens de la « Conférence d’urgence contre l’antisémitisme » confrontaient les causes de la Shoah. La Conférence s’était interrogée sur les racines chrétiennes de l’antijudaïsme et sur la manière d’y faire face. Elle a franchi une étape essentielle en reconnaissant que le christianisme s’ancrait dans le judaïsme.

60 ans après, la Fédération suisse des communautés israélites FSCI, la Fédération des Églises protestantes de Suisse FEPS et la Conférence des évêques suisses CES commémoraient aujourd’hui cet événement historique. Face aux conflits interreligieux qui couvent, il faut aujourd’hui montrer le même courage qu’il y a soixante ans, a dit Michael Bollag, co-président de la commission de dialogue protestants / juifs, dans son introduction. Alors avait été fondé « un être les uns avec les autres, même s’il est encore parfois sujet à des troubles», a ajouté le représentant de la commission de dialogue juifs / catholiques romains, Christian M. Rutishauser.

Dans les salutations qu’ils apportaient à cette célébration, Alfred Donath (FSCI), Thomas Wipf (FEPS) et Kurt Koch (CES) ont déclaré ensemble que le dialogue judéo-chrétien en Suisse est sur la bonne voie. Les religions ont découvert que ce qui leur est commun est plus fort que ce qui les sépare, a résumé Alfred Donath. Une question toutefois reste sans réponse, celle de savoir pourquoi les Églises chrétiennes ont pu se méprendre si longtemps sur le rôle des juifs.

En annexe aux «10 points de Seelisberg» de 1947, et en continuation de la rencontre interreligieuse, la Fédération suisse des communautés israélites, la Fédération des Églises protestantes de Suisse et la Conférence des évêques suisses ont signé aujourd’hui la « Déclaration commune quant à l’importance de la collaboration entre chrétiens et juifs ». L’importance du Conseil suisse des religions (SCR) a en outre été soulignée. Le SCR réunit pour la première fois, à travers chrétiens, juifs et musulmans, les trois religions qui se réfèrent à Abraham. Il veille à ce que les religions ne demeurent pas dans un face à face mais regardent ensemble dans la même direction.